Conférence de presse du 28/05/2020

Conférence de presse du 28/05/2020

Rédigé le 30/05/2020
Gregory Brouillet


Troisième candidat qualifié pour le second tour ruthénois, Serge Julien s’est montré plutôt discret depuis le 15 mars. Et pour cause : « en ma qualité de directeur d’EHPAD, je me suis consacré sept jours sur sept à mon établissement, au côté de professionnels entièrement dévoués à leur mission de protection des personnes âgées ». 

« Depuis le 16 mars, nous avons mis notre campagne en sommeil. Il eut été indécent de poursuivre un objectif électoral alors que la planète devait faire face à la plus grave crise sanitaire de l’ère moderne » 

(Serge Julien, candidat à la mairie de Rodez)

Relancer la campagne

« Dans notre équipe, certains ont subi violemment les conséquences du COVID 19 sur leur activité professionnelle. Commerçants, restaurateurs, cafetiers, chefs d’entreprises ont dû cesser subitement leur activité. D’autres colistiers se sont trouvés en première ligne face au virus. Je pense aux infirmières, médecins, aides-soignantes… » : à la tête d’une liste très majoritairement constituée d’actifs, Serge Julien sait que la campagne électorale aura du mal à redémarrer.

« JE CRAINS UN TAUX D’ABSTENTION ÉLEVÉ »

« Les gens sont sortis du processus électoral parce qu’ils ont d’autres préoccupations, certains encore vont craindre de se déplacer…» appréhende le chef de file de la droite ruthénoise, qui préfère philosopher sur le choix du 28 juin : « c’est un scrutin pour le moins atypique… mais qui est aussi faussé. Aucune solution n’était parfaite ».

« Si notre projet électoral reste d’actualité, on ne peut pas faire abstraction de ce qui s’est passé lors de ces deux derniers mois, ça modifie notre perception des choses : tout le monde a pris conscience qu’on était faillible, qu’il n’y avait pas de sécurité absolue. Nous nous devons de l’avoir à l’esprit, sortir de nos certitudes…  »

(Serge Julien)

Plaçant la sécurité (« sanitaire, environnementale, économique, éducative, alimentaire ») au centre de son objectif pour la Ville de Rodez, Serge Julien en profite pour s’étonner des conditions actuelles d’organisation des marchés de plein air par la municipalité : « le marché est organisé sans mesures de précaution particulière. Il y a une proximité totale entre tout le monde, comme avant la crise… ».

Réévaluer les grands projets à l’aune de la crise

« Si cette crise a permis de constater que le système de Santé a finalement tenu le coup sans craquer, elle a aussi mis en lumière ses failles, notamment dans les EHPAD » analyse ce directeur d’établissement, qui connaît bien les difficultés de fonctionnement de ces structures pour personnes âgées. Et qui n’a eu de cesse d’attaquer le maire sortant sur l’abandon supposé de l’EHPAD Saint-Cyrice, laissé selon lui « en déshérence ».

« À Saint-Cyrice, les conditions d’accueil ne sont pas dignes de l’année 2020. Il faut agir d’urgence mais le maire actuel refuse de traiter le sujet. Si j’étais maire, ce serait pour moi une priorité »

(Serge Julien)

Le maire de Rodez qui n’assumerait pas non plus selon lui son rôle de président du Conseil de Surveillance de l’Hôpital, ayant délégué son siège à un de ses adjoint (Serge Bories ndlr) : « il y a une parole à faire entendre. Le maire doit être garant du fait que l’offre de soins proposée est à la hauteur de sa ville. En matière de santé, les équilibres sont fragiles, il faut rester vigilant ».

« RÉÉVALUER LE PROJET DU PARC DES EXPOS »

S’il considère les effets de la crise sanitaire clairement identifiés, Serge Julien appelle à la prudence en matières économique et sociale : « les mois qui viennent seront déterminants pour connaître l’ampleur des conséquences dans ces domaines » prévient-il. Dotations de l’Etat, recettes fiscales, bouleversements des équilibres financiers, accompagnement économique et social des entreprises et des administrés… : les collectivités locales devront selon lui avancer à la lumière de ces nouvelles données. Quitte à réévaluer la pertinence des projets engagés, y compris pour le Parc des Expos, dont Serge Julien a toujours été un fervent défenseur…

« Je n’ai pas changé d’avis : je suis toujours favorable au Parc des Expos mais je pense que le projet doit être réévalué à la lumière de la situation économique. Faut-il le maintenir tel quel ? le recalibrer ? le décaler dans le temps ou l’aménager par tranches ? Faut-il réduire la voilure ? C’est un équilibre à trouver entre un outil qui est clairement au service de l’économie mais dont le montage financier repose également sur la bonne santé des entreprises… »

(Serge Julien)

Autant de réflexions que le candidat de la droite a décidé d’intégrer dans son projet électoral avant ce second tour des municipales, et qu’il partagera prochainement dans les boîtes aux lettres des Ruthénois. « Les moyens classiques de communication étant limités, on va essayer d’être imaginatif » annonce Serge Julien, qui espère tout de même que des réunions publiques pourront se tenir d’ici au 28 juin…