La ville Intelligente enfin à Rodez ?

La ville Intelligente enfin à Rodez ?

Rédigé le 08/03/2020
Gregory Brouillet


Serge Julien veut faire de Rodez « le modèle français des villes intelligentes »

C’est certainement la grande orientation du programme du candidat de la droite : faire de Rodez « une ville intelligente et connectée », « un modèle national de la Smart-City du futur ». 

« COLLECTER DES DONNÉES POUR AMÉLIORER LA QUALITÉ DE VIE DES HABITANTS, GARDER LES JEUNES À RODEZ ET RÉDUIRE L’EMPREINTE CARBONE »

Les colistiers de Serge Julien veulent faire de Rodez une ville « intelligente et connectée ». ©ADN12

Un thème transversal que les colistiers de Serge Julien souhaitent décliner dans le quotidien des ruthénois : la gestion des déchets (avec des conteneurs connectés, pour adapter les tournées de ramassage), la circulation (avec des feux synchronisés), le stationnement (avec des parkings intelligents informant en temps réel des places disponibles; « en baissant le flux de voitures et le temps passé à chercher une place, on diminue notre impact carbone et on favorise les mobilités douces »), l’éclairage public (avec des détecteurs de présence et des abaisseurs de tension selon les heures de fréquentation) et l‘économie ( « la Ville doit travailler avec Bosch, les écoles et les starts-ups pour devenir une référence nationale en termes de transformation digitale, et générer de l’emploi en local »).

« C’EST UNE VISION À 10 ANS »

Une transformation qui passerait par une refonte totale du site internet de la municipalité et par la création de nouveaux outils connectés, notamment pour encourager l’utilisation des transports en commun et des parkings-relais qu’ils imaginent, la mise en place d’infrastructures dédiées aux mobilités douces et la réduction des dépenses énergétiques (sur le bâti et par le développement de panneaux photovoltaïques).

Cette semaine, le candidat Serge Julien a également précisé ses orientations en termes de sport et culture, affirmant que les budgets resteraient inchangés (« avec une grille d’attribution claire des subventions pour sortir du sentiment de clientélisme »). Côté sport, pas d’annonce fracassante si ce n’est la création d’une structure pour réunir les clubs de la Ville afin d’encourager les échanges réguliers, un état des lieux des équipements pour établir une programmation des investissements en fonction des besoins, une aide aux déplacements ( avec un parc de minibus et des bus vers Vabre et Le Trauc). Côté culture, Serge Julien souhaite « sortir de la monoculture créée autour du Musée Soulages et de l’art contemporain », en ouvrant le Musée Puech à d’autres formes de culture en privilégiant les jeunes artistes locaux. Il annonce également vouloir faire évoluer l’Estivada, en le tournant vers une organisation partagée avec des professionnels : « il faut donner un coup de fouet à ce festival ».